Qualité minimale du compost

La qualité minimale définie par la FAC en 1995 comprend 3 aspects:

  • Métaux lourds
  • Corps étranger
  • Hygiène

Teneur en métaux lourds
La teneur en métaux lourds du compost ne doit pas dépasser les valeurs suivantes:

ElémentsValeur limite (g/t matière sèche)
Cadmium1
Chrome100
Cuivre100
Mercure1
Nickel30
Plomb120
Zinc400

Les analyses périodiques obligatoires sont effectuées, sur des échantillons, dans des laboratoires reconnus par la FAC.

Teneur en corps étrangers et en pierres

Optiquement, le compost doit , pour ainsi dire, être exempt de corps étrangers de manière à empêcher toute contamination visible du sol et toutes conséquences nuisibles ou désagréables pour les utilisateurs.

Teneur totale en corps étrangers (métal, verre, matière synth., …) sans pierre de plus de 2 mm de diamètre : Au maximum 0,5% du poids de la matière sèche
Teneur en feuilles de matière synth. (sacs plastique, ficelles,films, etc., …) et feuilles d’aluminium de plus de 2mm de diamètre : Au maximum 0,1% du poids de la matière sèche
Teneur en pierres de plus de 5 mm de diamètre : Au maximum 5% du poids de la matière sèche

Le respect de ces exigences implique un contrôle des matières brutes par les exploitants des installations de compostage lors de leur arrivage et si nécessaire un tri séparé des corps étrangers.

Le contrôle du produit final est effectué par les exploitants des installations de compostage. En cas de réclamation de l’autorité cantonale, le compost doit être analysé dans un laboratoire désigné par la FAC à partir d’un échantillon représentatif.

Qualité hygiénique

La teneur en agents pathogènes et nuisibles pour l’homme, les animaux et les plantes ainsi qu’en organes végétaux capables de se reproduire végétativement et en graines ayant un pouvoir germinatif, ne doivent présenter aucun risque.

L’innocuité en matière d’hygiène est atteinte au vu des connaissances actuelles en observant pour le procédé la prescription suivante:

  • La totalité des matières compostables doit-être exposée à une phase de chaleur qui dure au moins 3 semaines à une température supérieure à 55°C qui dure au moins1 semaine à une température supérieur à 65°C qui permet sur la base de la température atteinte et de sa durée d’action de démontrer un effet hygiénisant au moins aussi bon que par les deux procédés susmentionnés.
  • La chaleur nécessaire doit provenir en majeure partie des processus biologiques de décomposition et de transformation. Pour ce faire, les matières compostables doivent être retournées régulièrement pendant la phase de chaleur, c’est à dire au moins 3 fois. En cas de besoin, il faut aussi adapter la teneur en eau des matières compostables.
  • Les exploitants d’installations de compostage doivent mesurer la température plusieurs fois par semaine et tenir un registre sur l’évolution de la température et des dates de retournement.

Les contrôles hygiéniques

Le contrôle de l’hygiènation du compost se résume au suivi de la température du produit pendant la phase de dégradation active des déchets frais (c’est à dire au niveau des andains longilignes extérieurs). Nous réalisons également des contrôles du taux d’oxygène et du taux d’humidité.

Ces contrôles sont effectués 1 à 2 fois par semaine.

Il est accordé que, dans cette phase, le maintien d’une température de plus de 60°C pendant 2 semaines ou 55°C pendant 3 semaines, garantit la destruction des bactéries pathogènes, ainsi que les graines de mauvaises herbes éventuellement présentes dans le produit frais.

Remarque: les graines de mauvaises herbes et toutes autres graines, ainsi que les éventuelles bactéries pathogènes ne sont pas thermorésistantes. Elles sont détruites dès 50°C

Ces analyses permettent d’ajuster les fréquences de retournement ainsi que de juger de la nécessité d’arroser ou au contraire de couvrir les andains.

Contrôle phytotoxique

Le contrôle de la maturation du compost permet de s’assurer de sa stabilité et donc de garantir son utilisation immédiate.

Une systématique de contrôle regroupant des analyses chimiques, physiques ainsi que des biotests a été mise en place afin de verifier la maturité du produit fini.

Les résultats de ces analyses sont transmis pour contrôle à l’institut Biophyt SA (organe indépendant).

Contrôle analytique

Afin de s’assurer de la qualité du compost, nous réalisons 1 à 4 analyses par an. Ces analyses aident à la détermination des apports en agriculture.