Informations générales

Historique des déchêts

Depuis la nuit des temps, les hommes sont confrontés à l’élimination de leurs déchets. Les solutions ont souvent provoqué de vives polémiques et réactions. Ce rapide détour historique qui débute au Moyen âge pour s’achever à l’aube du 3ème millénaire nous rappelle que l’histoire des hommes est indissociable de celle de leurs déchets et qu’elle ne s’est pas écrite dans l’indifférence!

Le Moyen âge : tout à la rue

Les déchets et les excréments (les lieux d’aisance sont rares) sont jetés à la rue, dans les fossés, au pied des murs des cités.
Les animaux (porcs, volailles…), alors élevés dans l’enceinte des villes, se nourrissent des déchets qui leur sont donnés en pâture.
Les rues étroites, sinueuses, non pavées des villes et villages médiévaux sont jonchées de boues, d’excréments humains, de lisiers de porcs, de fientes de volailles, d’ordures ménagères…
La saleté règne. L’absence d’hygiène est alors la cause de terribles épidémies telle la grande peste noire qui entre 1346 et 1353 ravagea l’Europe faisant plusieurs millions de morts.

De la Renaissance au XVIIIe siècle: les problèmes demeurent

Durant cette période, de nombreuses tentatives en vue d’enrayer la saleté des villes se soldent par des échecs voire des émeutes.
Dès le début de la Renaissance, un service d’enlèvement des boues est instauré, l’impôt créé pour le financer se heurte à l’hostilité générale. François 1er prescrit l’usage des paniers mais le recouvrement de l’impôt s’avère difficile.

Sully confie à un entrepreneur privé, Raymond Vedel dit « la Fleur », l’enlèvement des déchets. Mais lorsque ce dernier tente de prélever la taxe, il provoque une émeute et doit se retirer.

Louis XIV décrète de nouvelles mesures: itinéraires et bennes de collecte sont précisés. Maître « Fifi »-c’est son nom- signale alors avec sa clochette les heures de ramassage.

Au début de la Révolution est promulguée la première loi qui définit pour toute la France, l’organisation du nettoyage des rues et des places. Malgré les décrets, les habitants continuent de jeter dans les rues, leurs eaux, ordures et excréments…
Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la population refuse de se plier aux règlements, d’acquitter les taxes d’enlèvement des déchets.
Ce sont en fait, les maladies endémiques qui vont forcer les habitants à observer des règles d’hygiène plus strictes.

Au XIXè siècle

Pasteur démontre l’importance de l’hygiène. Les recherches de Pasteur sur les maladies microbiennes mettent en évidence l’importance de l’hygiène et son impact sur la santé publique.
La propreté devient un devoir et est perçue comme un facteur de santé et de bien-être.

Qui a inventé la poubelle?

poubelles

Et le Préfet Poubelle impose la poubelle… et la collecte sélective.
En 1883, le Préfet Eugène Poubelle a imposé de regrouper les ordures dans des récipients fermés par un couvercle pour que les rues de Paris soient plus propres. Il signe un arrêté qui oblige les propriétaires à acquérir des récipients spéciaux pour leurs déchets et ceux de leurs locataires.

La poubelle est née… mais également la collecte sélective.

En effet, trois boîtes sont obligatoires:

  • une pour les matières putrescibles
  • une pour les papiers et les chiffons
  • une dernière pour le verre et la faïence.

Cet arrêté provoque un tollé général. La poubelle s’impose peu à peu. Il faut toutefois attendre la seconde guerre mondiale pour voir son utilisation se généraliser.

De plus en plus de déchets!

Autrefois, dans les épiceries de quartier, les commerçants vendaient des produits en vrac (beurre à la motte, farine, savon, clous…). Les habitants faisaient leurs courses tous les jours ou presque et les mettaient dans un grand sac en toile.
Le système de la consigne était une pratique régulière pour le lait, le vin, l’huile, etc., le nombre de produits emballés était donc limité.

C’est à la fin de la seconde guerre mondiale que le libre service prend son essor. Ce mode de distribution va considérablement changer les habitudes. Les habitants vont alors, pour gagner du temps, regrouper leurs achats.

Aujourd’hui, il est difficile de passer une journée complète sans produire de détritus. Tous les jours, à tout moment de la journée, nous produisons des déchets. Ex: lorsque tu te laves et que tu finis le gel douche, quand tu tailles ton crayon…
De même, avant, on prenait son petit- déjeuner ou les dîners en famille, maintenant on grignote toute la journée (ce sont les petits emballages qui progressent le plus). Ex: les gâteaux pour l’école!

Sais-tu que chaque jour, tu produis en moyenne 1 à 2 kg de déchets?

En 1930, ton grand-père produisait 200 kg de déchets par an ou 300 litres par an.

En 1960, ton père produisait 300kg de déchets par an ou 900 litres par an. Soit 3 fois plus que son père!

Aujourd’hui, toi, tu produis 600 kg de déchets par an ou 2700 litres par an. Soit 9 fois plus que ton grand-père!

Malgré cela, nous ne pouvons pas vivre parmi les déchets, qu’ils soient alimentaires, non alimentaires ou toxiques. Tous ces déchets se détériorent, pourrissent et développent des bactéries qui sont mauvaises pour notre santé et notre environnement. C’est pourquoi nous devons ramasser nos détritus.
En effet, imagine comment serait ta maison, au bout d’une semaine, si tu laissais par terre tous les déchets que tu produis.

voir boutons
cacher boutons